Spread the love

Durant le week-end de Pâques, une grève a surpris les clients de la célèbre compagnie Ryanair, laquelle flirte aisément depuis sa création avec une violation des droits des travailleurs, en toute impunité au coeur de l’Europe, grâce à son statut de compagnie Irlandaise.

Las de tant de frivolité, les syndicats commencent à bouger et la première grève importante des personnels à bord a déclenché les foudres des dirigeants de la compagnie durant le week-end de Pâques, au Portugal.

Les syndicats ont en effet enclenché un mouvement de trois journées non consécutives de grève à partir du jeudi 29 mars, provoquant ainsi l’annulation d’une vingtaine de vols le jour même et également le dimanche de Pâques.

Cette action concerne contre les conditions de travail au Portugal et notamment la sanction aux stewards en arrêt maladie ainsi qu’à ceux qui ne vendraient pas suffisamment de produits à bord. Le mouvement portugais touche environ 360 hôtesses et stewards.

Le Syndicat National du Personnel de Vol de l’Aviation Civile Européenne déclare avoir « entamé les démarches nécessaires pour réaliser une grève européenne du personnel de cabine de Ryanair, contre les conditions de travail au sein de cette entreprise irlandaise ». 

La grève pourrait être reconduite les 10 et 11 abril prochains et le spectre de décrochages réguliers durant la haute saison touristique plane sur la compagnie si un accord n’est pas trouvé, en plus des quelques menues avancées sociales gagnées depuis la grève des pilotes italiens en décembre dernier.